Les recherches en cours sont à la fois des projets sur lesquels travaillent les chercheurs de la chaire, mais aussi des travaux doctoraux menées sur les thématiques de la chaire.


Thèses en cours

  • « De la « gestion des âges » à la « gestion de l'employabilité par la santé au fil du temps ». Le cas français : une analyse renouvelée des pratiques de gestion des ressources humaines ». par Isabelle Tabti (Salmon), sous la direction d'Emmanuel Abord de Chatillon, Université Grenoble Alpes.
Le vieillissement de la population française est devenu un problème majeur aux yeux du politique, parce qu'il prend de l'ampleur et que son mode de traitement habituel n'est plus viable économiquement. Le politique multiplie donc les injonctions et les mesures visant à allonger la vie professionnelle. Malgré ces efforts, les entreprises apparemment apathiques semblent peu se saisir des dispositifs existants. Il semble notamment qu'elles peinent à lier la question du vieillissement à celle de la santé au travail, alors que les liens entre les deux sont étroits et très bien documentés. Pour tenter d'élucider ce paradoxe, nous avons revisité un cas exploratoire et l'avons mis en perspective avec une revue de littérature internationale sur les pratiques de gestion des âges.
 
  • « Bien-être Versus Mal-être au travail ». par Widad Cherkaoui sous la direction de Emmanuel Abord de Chatillon et de Jean-Marie Peretti.


  • « Les ingénieries de gouvernement ou la mise en place de pratiques innovantes pour préserver la santé des agents dans un contexte de Nouveau Management Public. Une étude comparative de cas de différentes collectivités territoriales de la région Rhône-Alpes », par Martine Ceyzeriat, sous la direction d'Emmanuel Abord de Chatillon - Université Grenoble Alpes.

Les collectivités locales françaises connaissent de nombreux changements basés sur une rationalisation des ressources tout en assurant un service public se voulant de qualité. Ceci a des conséquences sur la santé au travail des encadrants de proximité étant le premier niveau d'encadrement confronté à l'écart entre l'organisation du travail et la réalité du terrain. Aussi cette thèse vise à comprendre comment dans un contexte de travail aux fortes exigences psychosociales, les encadrants de proximité construisent, individuellement et collectivement, les ressources (matérielles, cognitives, interpersonnelles) nécessaires à la réalisation de leur travail et à la construction de leur santé ?

  • « Le bien-être au travail et son impact sur la performance de l’entreprise », par Nathalie Bernard, sous la direction d'Emmanuel Abord de Chatillon, Université Grenoble Alpes.
Notre projet de thèse a comme objectif d’approfondir l’articulation entre ces deux notions Bien-être et performance. Au cours de nos premières lectures, nous avons réalisé qu’elles apparaissaient souvent ensemble. Pourtant, ces deux notions semblent a priori très éloignées. En effet, d’un côté, la notion de bien-être au travail renvoie à l’idée de plaisir au travail, de sens du travail, de reconnaissance. D’un autre côté, la notion de performance renvoie aux idées de rentabilité, de profit et de croissance. De ce paradoxe, est née la question centrale de ce projet de thèse : « Quel lien existe-t-il entre le bien-être au travail et la performance ? ».




Veuillez trouver en cliquant sur le lien ci-dessous une enquête d'auto-diagnostic pour le burnout :
ENQUETE AUTO-DIAGNOSTIC BURNOUT

A la fin de l'enquête vous recevrez un diagnostic comme illustré ci-dessous.