Ce que la méditation et la pleine conscience peuvent apporter à la GRH, Catherine Bachelet et Daniel Françoise
Les organisations sont confrontées à l’émergence d’une société hypermoderne caractérisée à la fois par l’éphémère, l’excès, l’urgence, et le dépassement de soi (Plane 2007) et par une véritable ivresse du temps présent (Déry 2007). L’homme hypermoderne redéfinit dans le même temps son besoin de croire, oscillant entre « quête de soi » et « ouverture au tout », mouvement que Liogier (2009) qualifie d’individuo-globalisme. Face aux contraintes de l’hypermodernité et à cette nouvelle orthodoxie individuo-globale, entreprises et managers doivent réinventer leurs modes de management pour affronter des paradoxes organisationnels et personnels nouveaux.