Ces derniers temps...

  • La chaire MANSAT était présente au salon Salon Préventica 2019 à Paris.
    Nathalie Bernard, doctorante, a présenté ses travaux aux côtés du Professeur Emmanuel Abord de Chatillon et de Charles Beyssier à la conférence « Bien-être au travail et performance sont-ils compatibles ? ». Conférence organisée par RESSIF Gie, en partenariat avec la Chaire Management et Santé au travail.
    La chaire MANSAT a également présenté un document de travail issus de l'association avec le Plan Régional Santé Travail Auvergne-Rhône-Alpes pour favoriser la culture de prévention dans les PME-TPE (voir le document ci-dessous).
    Puis, une vidéo avec Pr. Emmanuel Abord de Chatillon a été réalisée dans le cadre du salon.
    Voir la vidéo ici :  https://www.youtube.com/watch?v=IfJ9VZYiYJQ

  • Osez l'intelligence émotionnelle au travail ! La Chaire Management et Santé au Travail de Grenoble IAE a le plaisir de vous inviter à la conférence :

« Émotions au travail : une notion superficielle, ou un vrai progrès pour la santé ? »
avec : Dr Hélène Monier et Dr Christophe Haag.
Le 19 mars 2019 à IAE de Grenoble, Amphi A, accueil à partir de 17h30, conférence suivie d'un buffet permettant de prolonger les échanges. Pour vous inscrire : sante.travail@chaires-iae-grenoble.fr
 
  • La chaire était présente au bilan d’étape du PRST en Auvergne – Rhône-Alpes : le 20 novembre 2018 de 09h00 à 16h00 à l’INTEFP, 1498 route de Sain Bel à Marcy l’étoile. Plus de renseignements ICI.
  • Soutenance de thèse avec le titre : "La santé au travail dans les fonctions publiques territoriale et hospitalière : une approche par les ressources" sous la direction d'Emmanuel Abord de Chatillon. Jury de thèse : Nathalie Commeiras, Jean-Pierre Neveu, Sandrine Hollet-Haudebert, Tarik Chakor, Emmanuel Abord de Chatillon. Thèse soutenue par Maryline Rossano, le lundi 3 décembre à 14h à Grenoble IAE. Stress, burnout, mal-être, bien-être, conditions de travail, Risques Psycho Sociaux (RPS), la santé au travail recouvre une multitude de notions. Nous avons choisi dans le cadre de ce travail d’envisager la santé à travers le prisme des ressources et de mobiliser la théorie de la conservation des ressources (COR) de Hobfoll (1989, 1998, 2001). Ses apports majeurs sont d’envisager la santé non plus seulement dans sa dimension pathogénique mais également dans une perspective salutogénique (Abord de Chatillon, 2005 ; Neveu, 2007, 2012 ; Richard, 2012) et d’aborder le phénomène en tant que processus tenant compte à la fois de ses aspects internes et externes.